Des arts plastiques à Internet, en passant par la menuiserie et les antiquités, Carole Fabre a toujours privilégié la rencontre et la curiosité. Dans son parcours, toujours un fil conducteur : faire le lien, faire du lien, aller au devant des autres, et soutenir l’initiative… En 2006, forte de ces expériences, elle s’oriente vers le management des communautés virtuelles. Spécialiste en formation au travail collaboratif, au web participatif et contributif, à l’esprit du libre dérivé des logiciels libres, c’est encore et toujours le lien social qu’elle privilégie. Aujourd’hui, Carole Fabre reste curieuse et plus que jamais attachée à l’autonomie, la création, la découverte, l’apprentissage et…le partage. C’est par son attachement à ces valeurs, et à ceux qui les partagent, qu’elle s’intéresse puis s’active pour faire connaître le revenu de base. Elle prend conscience du changement de perspective à accomplir dans les domaines économiques et sociaux, comme la notion de « biens communs » ou de monnaies libres, un nouveau système de mesure pour organiser nos échanges. »

Dès qu’on joue [à Geconomicus N.D.L.R.] avec le Dividende Universel, on sent un apaisement au sein des joueurs. La dette crée un stress de part sa nature et ce stress n’est pas nécessaire à la création de valeurs. Grâce aux monnaies libres, on pourrait associer une valeur à TOUTE création humaine !